Goldjunge

1 article(s)

par page

1 article(s)

par page

L'histoire du Goldjunge Gin

L'industrie de la bijouterie et de l'horlogerie est le cheval de bataille de la ville de Pforzheim. Des ateliers d'artisans, des établissements hautement techniques, un institut de technologie des bijoux, une école d'orfèvrerie et deux musées de la joaillerie témoignent de la longue tradition de transformation de l'argent, de l'or et d'autres métaux précieux en accessoires de valeur. Jan Armbruster a donc trouvé logique de nommer son gin Goldjunge ("golden boy") et d’y ajouter des paillettes d'or de 22 carats. Les conditions pour que Jan puisse fabriquer son propre gin n'auraient pas pu être plus favorables, car ses parents sont les propriétaires de l'entreprise de boissons Deuschle, qui approvisionne toute la région autour de Pforzheim. Il a lui-même étudié la gestion d’entreprise et connaît tout ce qui se rapporte au côté business. Par contre, il ne maîtrise pas le domaine de la distillation. C’est la raison pour laquelle une distillerie fine de Baden-Baden se charge de la production du gin selon ses spécifications. En 2017, le jeune homme, alors âgé de 25 ans, a proposé sur le marché le gin Goldjunge à 44%, composé de 22 plantes. Grâce à plusieurs collaborations, la gamme a depuis été élargie pour inclure la Stierblut Edition, la Teenage Forever Edition de couleur bleue et le Gin Premium AIKONIC. Ce qui ne manque à aucun des gins Goldjunge, ce sont les fines paillettes d'or reposant au fond de la bouteille, qui flottent à travers le liquide chaque fois que vous le versez.

mehr anzeigen weniger anzeigen

If you like to, we can redirect you to our local webseite, where you can place your order.