Mhoba

Mhoba Rhum - L'histoire

La variété des rhums Mhoba est assez étonnante: la gamme comprend des High Ester Rums, des rhums aromatisés, des rhums affinés en fûts américains, des rhums affinés en fûts français, des rhums conservés dans des récipients en verre (!), des rhums blancs et des rhums de couleur brun-caramel. Ce qu'ils ont tous en commun, c'est la production en petits lots dans des alambics Pot Stills à partir de jus de canne à sucre frais. Dans la plupart des cas, la matière première provient de la propre plantation de canne à sucre de la distillerie, située à Malalane, en Afrique du Sud. Et l'endroit ne pouvait pas être plus pittoresque, car à seulement quelques centaines de mètres de là, la "rivière Crocodile" coule et forme une frontière naturelle avec le parc national Kruger. La canne à sucre y est récoltée à la main traditionnellement. Le broyeur est également actionné manuellement. Un pressoir hydraulique, conçu par le fondateur de MHOBA, Robert Greaves, extrait à lui seul entre 1000 et 4000 litres de jus de canne à sucre par jour. Une fois que le jus a circulé dans les cuves de fermentation, c’est au tour des alambics sur mesure de faire leur travail. La distillation s'effectue de manière discontinue par lots de 20 à 25 litres. Le résultat est un rhum très concentré, qui est d'abord analysé et goûté, avant qu'une décision soit prise sur la manière de procéder. Le produit fini est ensuite embouteillé entièrement à la main, ce qui n'est pas si surprenant.
Mais pourquoi se donner tant de mal? Robert Greaves est un perfectionniste, qui aime les détails et les gadgets. Il se décrit lui-même comme un fanatique, qui est complètement obsédé par le sujet de la production de rhum. Dès les années 1980, la famille Greaves cultivait de la canne à sucre dans la vallée chaude, au sud du parc national Kruger. Adulte, Robert a quitté la ferme, afin de poursuivre une carrière d'ingénieur en mécanique. Cependant, au cours de la crise économique de 2007/2008, il a été contraint de rentrer chez lui et d'évaluer ses options. Au fil des années, il a développé l'idée d'ajouter de la valeur à la canne à sucre cultivée localement. En 2013, les premiers spiritueux ont finalement été distillés dans l’alambic artisanal. Bien sûr, l'ingénieur n'a pas manqué l'occasion de concevoir lui-même toutes les machines et équipements de la distillerie - Robert Greaves est d’ailleurs fier de dire que rien n'a été acheté. En 2015, l'entrepreneur a obtenu une licence pour la production commerciale de rhum et la marque sud-africaine MHOBA fut ainsi créée. Le rhum est vendu sans arômes artificiels, sans colorants et sans sucre.

mehr anzeigen weniger anzeigen

If you like to, we can redirect you to our local webseite, where you can place your order.